Qu'est-ce que la pneumonie ? Quelle est la relation entre la pneumonie et l'oxygène dans le sang ?

Les maladies respiratoires, y compris la pneumonie, restent une préoccupation majeure pour les hôpitaux du monde entier, en particulier pendant les mois d'hiver, lorsqu'un afflux de patients peut mettre certains hôpitaux en mode de crise.

La gravité de la pneumonie varie d'une maladie bénigne à mortelle. Tout le monde peut contracter une pneumonie, mais les bébés, les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles aux dangers de cette maladie (Healthdirect 2020).

La pneumonie est la principale cause infectieuse de décès chez les enfants, avec environ 15 % des décès attribués aux enfants de moins de cinq ans (OMS 2019a).

Qu'est-ce que la pneumonie ?

La pneumonie est une infection aiguë des poumons qui provoque le remplissage des alvéoles d'un ou des deux poumons de pus et de fluides.

Pneumonie est une infection aiguë des poumons qui provoque le remplissage des alvéoles d'un ou des deux poumons de pus et de fluides. Cela se traduit par consolidation pulmonaire (où les espaces alvéolaires sont remplis de fluide au lieu d'air) et interfère avec les échanges gazeux (Better Health Channel 2018; Moyer 2018).

Lorsqu'une personne souffre de pneumonie, la respiration est douloureuse et l'apport d'oxygène est limité (OMS 2019b).

La pneumonie ne fait pas de discrimination tout au long de la vie et peut affecter n'importe quel groupe d'âge, bien qu'elle soit plus fréquente chez les jeunes enfants et les personnes âgées (Better Health Channel 2018). Selon la gravité, certaines personnes peuvent ne pas nécessairement avoir besoin d'être hospitalisées, tandis que d'autres le feront. 

En règle générale, les personnes présentant plus de comorbidités ou tout problème susceptible d'exacerber la pneumonie devront être hospitalisées. La pneumonie peut également être traitée dans la communauté tant que la personne a accès à de bons soins médicaux et infirmiers.

Quelle est la gravité de la pneumonie?

Aux États-Unis seulement, environ 10 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour gérer environ 4 millions d'épisodes de pneumonie et près d'un million d'hospitalisations. 

En 2017, plus de deux millions de personnes sont mortes de pneumonie dans le monde (Dadonaite & Roser 2019).

Causes de la pneumonie

La pneumonie est causée par une infection virale, bactérienne – ou rarement – ​​une infection fongique (Healthdirect 2020). Dans certains cas, il est déclenché par un rhume ou une grippe existant qui permet aux agents pathogènes d'accéder aux alvéoles (Better Health Channel 2018).

 La transmission se produit généralement par inhalation de gouttelettes infectées dans l'air provenant d'une toux ou d'un éternuement d'une personne infectée. Il peut également se propager par le sang (OMS 2019b).

Symptômes de la pneumonie

Les symptômes peuvent varier en fonction de l'âge, de la cause et de la gravité de l'infection et de tout problème de santé existant (Better Health Channel 2018). L'évaluation du patient et l'obtention d'un historique complet du patient sont essentiels au diagnostic. Les symptômes peuvent inclure :

  • Toux (sèche ou productive);
  • Fièvre, frissons ou transpiration ;
  • Difficultés respiratoires;
  • Augmentation de la fréquence respiratoire ;
  • Fatigue ou malaise général;
  • Peu ou pas d'appétit ;
  • Douleur thoracique;
  • Douleurs ou courbatures abdominales ;
  • Coloration bleue autour de la bouche (cyanose) ; et
  • Nausées, diarrhées ou vomissements.

(Health Direct 2018 ; Better Health Channel 2018 ; Healthy WA 2015)

Avec un traitement correct, une amélioration de la santé est généralement observée dans les 7 à 10 jours (Better Health Channel 2018).

Symptômes de la pneumonie chez les enfants

  • Léthargie;
  • Irritabilité
  • Douleur thoracique;
  • Maux ou douleurs abdominales ;
  • Fièvre;
  • Toux et difficulté à respirer ;
  • Peu ou pas d'appétit ; et
  • Pâleur.

(RCH 2018 ; Healthy WA 2015)

Quelle est la relation entre la pneumonie et l'oxygène dans le sang?

Une faible saturation en oxygène reflète une mesure intégrée non invasive de l'étendue de l'atteinte du parenchyme pulmonaire par l'infection, des dérangements anatomiques et physiologiques qui en résultent, et de la réserve fonctionnelle cardiopulmonaire disponible, et semble donc capturer avec précision la gravité clinique de la pneumonie.


Nos résultats suggèrent qu'en tant que critère indépendant unique d'admission à l'hôpital, une saturation en oxygène <92 % pourrait être à la fois plus sûre et mieux justifiée sur le plan clinique pour les patients atteints de pneumonie.

-Maladies infectieuses cliniques

Les tests de fièvre, de pouls élevé, de bruits respiratoires crépitants et de faibles niveaux d'oxygène pourraient être essentiels pour aider les médecins généralistes à distinguer la pneumonie des infections moins graves, selon une grande étude publiée dans l'European Respiratory Journal.

-ScienceDaily

Comment la pneumonie est-elle traitée ?

Antibiotiques

Le traitement dépend de la gravité de la pneumonie. Dans les cas bénins, la personne peut être en mesure de prendre des antibiotiques par voie orale dans un cadre communautaire. Pour les cas plus graves, ils peuvent nécessiter une hospitalisation et un traitement par antibiotiques intraveineux, oxygénothérapie et kinésithérapie respiratoire (Dunn 2005).

La pneumonie étant une infection, une antibiothérapie doit être instaurée dès que possible. Parfois, cela peut se produire avant que l'organisme en cause n'ait été déterminé, cependant, le type d'antibiotique peut être modifié si nécessaire. Selon la gravité de la pneumonie, cela peut être sous forme intraveineuse ou orale (Watson 2008).

Oxygénothérapie

Un autre aspect important du traitement de la pneumonie est l'oxygénothérapie et le maintien de niveaux de saturation en oxygène adéquats. Selon le patient, les niveaux de saturation en oxygène doivent être supérieurs à 93 %, les concentrations en oxygène variant également en fonction du patient, de ses comorbidités et de la gravité de la pneumonie. L'oxygénothérapie humidifiée peut également être utilisée afin d'aider le patient à expectorer (Watson 2008).

Parfois, l'oxymétrie de pouls peut être inexacte sur ces patients, et c'est là que les taux de gaz dans le sang artériel peuvent jouer un rôle pour assurer une oxygénation adéquate. Certains patients, même lorsqu'ils reçoivent de l'oxygène à haut débit, peuvent rester hypoxiques et, par conséquent, une pression positive continue des voies aériennes peut être indiquée (Farrell & Dempsey 2013; Watson 2008).

Gestion de la douleur

Il est important de se rappeler qu'un patient atteint de pneumonie peut ressentir de la douleur. Cela signifie que leur expansion pulmonaire peut être compromise, ce qui peut encore aggraver leur état. Cette douleur peut souvent être décrite comme une douleur thoracique de type pleurétique (Farrell & Dempsey 2013 ; Watson 2008).

Les personnes atteintes de pneumonie grave peuvent nécessiter un traitement par des physiothérapeutes. En tant que membres d'une équipe interprofessionnelle, les physiothérapeutes peuvent aider non seulement à effectuer un déclin physique et une physiothérapie thoracique simultanés, mais peuvent également aider à enseigner au patient des schémas respiratoires et une posture efficaces pour favoriser l'expansion et l'expectoration pulmonaires (Watson 2008).

hydration

Les autres traitements de la pneumonie doivent se concentrer sur l'hydratation adéquate du patient et, dans le cas contraire, s'assurer que les fluides intraveineux sont commencés. Une hydratation adéquate est importante pour l'expectoration des sécrétions et aidera également en cas d'hypotension associée. La personne peut avoir une perte de liquide accrue si elle est fébrile et continue d'avoir une fréquence respiratoire élevée. Par conséquent, le débit urinaire doit également être surveillé, car cela peut signaler une détérioration de l'état du patient (Dunn 2005; Watson 2008).

Laissez un commentaire